Foot : Qualité VS Montant

Posted on Category:Uncategorized

Secteur important au sein du club lombard, il représente un avenir et une richesse importante fruit d’un réel investissement de la part des dirigeants ranimant cette continuité et cette réputation peu à peu perdu, d’un centre de formation considéré dans les mœurs comme prestigieux par la qualité de ses infrastructures, en l’occurrence Milanello et de ses illustres prédécesseurs à l’image des Franco Baresi, Paolo Maldini, Alessandro Costacurta ou bien encore Demetrio Albertini. Sa venue vient rajeunir une défense milanaise vieillissante, et coïncide avec la dernière saison de Paolo Maldini, auquel il est appelé à succéder. En 1995-1996, le club est également le premier à afficher le nom des joueurs dans le dos, comme l’autorisent alors les instances du football. Il convient de noter que Herbert Kilpin avait une affection particulière pour la couleur rouge qui lui rappelait le premier club dans lequel il s’était investi à l’âge de 13 ans à Garibaldi et qui évoluait avec un maillot rouge. Habile homme d’État, il écarte du pouvoir tous les généraux du coup d’État de 1926 et définit dans un discours l’orientation du régime : « tout pour la nation, rien contre la nation ».

Lorsque Morrison visite Derby avec une amie de longue date de la ville, il vient dans un bar désormais célèbre, le Ryan’s Bar. Il passe alors deux ans sur une plate-forme de ce bar pour jouer et chanter. Jusqu’en 1910, les rayures seront plutôt fines (une quinzaine sur le torse). Jusqu’en 1913, le maillot sera généralement vierge de toute inscription, avec parfois l’écusson de la ville de Milan en haut à gauche pour le capitaine ou le gardien. Le mariage des couleurs du maillot et de la croix rouge donna rapidement naissance à l’écusson du club. À compter de 1913 et jusqu’en 1941, l’écusson de la ville sera quasiment définitivement adopté sur le maillot et demeurera la seule inscription. L’écusson du club n’apparaîtra sur le maillot qu’à compter de la saison 1995-1996, avec un intermède en 1999 pour le centenaire du club, site maillot de foot où le maillot reprend l’écusson de la ville. Cette mascotte est un diable rouge portant la tenue traditionnelle (maillot rayé rouge et noir, short blanc ou noir et chaussettes montantes noires) et se promenant avec un ballon.

Une forme ovale, enfermant à gauche les rayures rouges et noires et à droite la croix rouge sur fond blanc, surmontée du nom du club et encadrée en bas de l’année de création du club (1899). Pour la saison 2014-2015, le club innove en donnant pour le maillot à domicile un nouvel écusson représentant la croix de Saint Georges, blason de la ville de Milan. À gauche se situe les rayures rouges et noires et à droite la croix rouge sur fond blanc. Initialement, sur le maillot, l’écusson du club se limitait aux armes de la ville, une croix rouge sur fond blanc (D’argent à la croix de gueules). L’écusson va connaître quelques avatars où le diable, emblème du club, va venir s’incruster. Depuis la création du club, les joueurs portent un short blanc qui est parfois remplacé par un short noir pour se distinguer de l’équipe adverse. Pendant de nombreuses années, cette mascotte adopta les traits d’un satyre au visage anguleux, rieur et barbu (moustache et bouc pointu), avec des cornes et une longue queue pointue, ayant des pieds de bouc, et portant le maillot rayé rouge et noir. Avec le temps, la mascotte perdit ses pieds de bouc pour avoir de véritables pieds humains, parfois chaussés de chaussures de foot.

Après avoir concédé l’ouverture du score dans le premier quart d’heure, les mendois réagissent rapidement grâce à deux buts, de Nicolas Brunel et de Jimmy Leterme, fort maillot et rentrent au vestiaire avec l’avantage au tableau d’affichage. C’est aussi une galerie ouverte sous le premier étage en surplomb des maisons entourant une place où les artisans tiennent boutique ou un hangar où est rangé le matériel agricole voire le corbillard. Les 32 équipes présentes disputent un total de 64 rencontres : 48 au premier tour et 16 dans la phase à élimination directe. Le tirage au sort leur vaut une place dans un groupe relevé, en compagnie du Brésil et de la Côte d’Ivoire. Le 16 février 2006, le club adopta une nouvelle mascotte officielle, dessinée par la société Warner Bros. Ce dernier n’a pas gagné de titre cette année (contrairement au troisième, Franck Ribéry, qui en a gagné cinq) mais brille comme l’Argentin par le nombre extraordinaire de buts qu’il inscrit. Toutefois, le simple constat d’un échec post-mariage ne suffit pas à obtenir cette déclaration. Cédant au marketing qui veut que les maillots soient modifiés annuellement et que certains codes ne soient pas respectés, Adidas a présenté pour la saison 2014-2015, un maillot certes rayé mais avec une bande large principale au milieu et des rayures et bandes de largeurs inégales de part et d’autre.